Depuis Paris, Aloïs forme des médecins généralistes d’Alger en visioconférence (avril 2015)

L’état des lieux aujourd’hui en Algérie

Selon l’Office National des Statistiques, « la part des personnes âgées de 60 ans et plus, continue toujours sa progression et passe à 8,3% en 2013, soit un volume de 3.188.000 personnes ». La maladie d’Alzheimer étant une maladie liée à l’âge, l’Algérie va elle aussi connaître dans les prochaines décennies un afflux de personnes atteintes de troubles cognitifs avec des récpercussions sur la vie quotidienne.
C’est le moment de préparer l’avenir et d’anticiper les complications liées à ce type de maladie, en se servant de l’exp^érience française. En permettant l’accès de la population à un diagnostic plus rapide (dans le temps) et plus précoce (dans le stade de la maladie) qu’aujourd’hui, il sera alors possible d’organiser une prise en charge des patients et des aidants pour qui le poids de ce type de pathologie est bien souvent impossible à supporter (épuisement, situation de crise, passage aux urgences, accidents domestiques, etc). L’anticipation et l’organisation de la prise en charge permettra par ailleurs des économies majeures pour les finances publiques.

Or l’état des lieux aujourd’hui en Algérie conduit à établir ce constat :

les professionnels de premier recours (les médecins généralistes) doivent être plus sensibilisés à l’intérêt du diagnostic précoce et formés au repérage et à l’orientation de leurs patients atteints de troubles cognitifs ;

il n’existe quasiment pas de structures de prise en charge des malades et d’aide à domicile. Les paramédicaux qui pourraient y suppléer manquent de formation.

il n’existe pas de psychologues formés à la neuropsychologie capables de pouvant réaliser des évaluations diagnostiques à la demande des médecins (généralistes et neurologues).

Pour répondre à ces besoins, le réseau Aloïs a conçu un projet innovant, piloté depuis Paris, et composé de deux volets distincts mais articulés entre eux :

la formation des professionnels et des aidants en visio-conférence ;

l’accès à la neuropsychologie en téléconsultation.

La formation proposée par le réseau Aloïs aborde les sujets suivants :

la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées : caractéristiques

le diagnostic précoce : pourquoi ?

les processus physiologiques de la mémoire

quels tests réaliser en cabinet ?

quels examens complémentaires demander ?

qu’est-ce qu’un bilan neuropsychologique, quand le demander et comment s’en servir ?

les traitements anti-Alzheimer sur le marché : présentation et intérêt

l’état de la recherche

échanges, questions et présentation de cas pratiques

Ceci permet aux médecins généralistes et aux neurologues d’adresser leurs patients vers les centres spécialisés, au moment opportun (le plus tôt possible) et sans erreur d’orientation, pour une prise en charge adaptée du patient et de l’aidant.

Cette formation se fait en téléconférence et est animée par 3 intervenants depuis Paris : un médecin neurologue ; deux psychologue spécialisées en neuropsychologie.

Une première session a été organisée avec succès à Alger en mars 2015.