Conseils pour mieux vivre le confinement avec un enfant TND / une personne en perte d’autonomie

2 semaines, puis 1 mois, certains disent jusque mai… Nous ne savons pas combien de temps durera ce confinement.

En télétravail ou au chômage partiel c’est pareil : il va falloir vivre sans sortir avec sa famille pendant un moment.

Pour vous aider l’équipe du Réseau Aloïs vous donne ses conseils pour mieux vivre le confinement avec votre enfant qui a des troubles du neurodéveloppement, ou votre proche en perte d’autonomie.

Le confinement avec un enfant atteint d’un trouble du neurodéveloppement

– Si vous avez déjà consulté un neuropsychologue, pensez à reprendre son compte-rendu dans lequel figurent des recommandations pour accompagner au mieux votre enfant

– Adapter l’école à la maison à ses capacités cognitives. Ex : pour un enfant avec trouble de l’attention, faire plusieurs sessions de travail courtes, bien réparties dans la journée. 

– Si vous devez faire du télétravail et si votre espace le permet, délimitez un espace synonyme de silence pour les enfants.

– Continuez d’organiser les journées selon un rythme proche de la normale (heures de lever et de coucher, heures des repas, période de travail, période de jeux…), afin de donner des repères à votre enfant.

– Organisez des moments de défoulement pour permettre à votre enfant de se dépenser.

– Responsabiliser votre enfant et lui donner de petites missions (vider le lave-vaisselle, ranger sa chambre…) pour ne pas porter se

– Le confinement peut aussi être l’occasion de découvrir de nouvelles activités et de nouveaux centres d’intérêt pour vous et votre enfant. Pourquoi ne pas vous essayer à la peinture, au chant, à la pâtisserie, ou encore au yoga ?

Le confinement avec un proche en perte d’autonomie

– Essayez de stimuler au maximum la personne par des activités ludiques (lecture, peinture, dessin, musique…)

– Si les aides à domicile ne se déplacent plus, s’organiser avec un voisin pour aller faire les courses ou faire garder la personne

– Continuez d’organiser les journées selon un rythme proche de la normale (heures de lever et de coucher, heures des repas, période de repos, période de divertissement…), afin de conserver des repères. 

– Utiliser des sites de stimulation cognitive comme happyneuron.fr ou lumosity.com

 

Aloïs propose des consultations neuropsychologiques à démarrer au téléphone ou en visioconférence ainsi que des entretiens psychologique pour les aidants à distance.

N’hésitez pas à nous contacter par mail : contact@alois-enfant.fr ou par  téléphone : 01 45 41 39 57, ou  pour en savoir plus cliquer ici.