Qui sommes-nous ?

L’équipe

du Réseau Mémoire Aloïs est pluridisciplinaire et divisée en plusieurs pôles

Expertise Neurologique

Dr Bertrand SCHOENTGEN: Responsable et Neuropsychologue

Marie BOUGARET : Neuropsychologue

Edmée CHATIN : Neuropsychologue

Valentine DUCHARNE : Neuropsychologue

Romain PROVENDIER : Neuropsychologue

Dre Fanny REDLINGER : Neuropsychologue

Dr Bénédicte DEFONTAINES : Directrice et Neurologue

Nabil ABI ABDALLAH : Neuropsychologue

Valentine DUCHARNE : Neuropsychologue

Apolline BLANCHARD : Neuropsychologue

Projets et Partenariats

Inès LANDOWSKI : Cheffe de projet

Loren BIES : Assistante cheffe de projet

Nicolas BONNET : Ingénieur projet

Claire PASQUET : Coordinatrice (Finistère)

Apolline BLANCHARD : Coordinatrice (Paris)

Dr Bénédicte DEFONTAINES : Directrice de projet

Dre Fanny REDLINGER : Cheffe de projet

Nabil ABI ABDALLAH : Neuropsychologue

Joséphine LAMBEC : Psychologue

Dr Bénédicte DEFONTAINES : Neurologue référent

Richard GNASSOUNOU : Neuropsychologue adultes

Nabil ABI ABDALLAH : Neuropsychologue adulte

Dre Fanny REDLINGER : Neuropsychologue enfant

Dr Bertrand SCHOENTGEN: Directeur et Neuropsychologue

Agnès PECHEUX : Collaboratrice

Edmée CHATIN : Collaboratrice

Etudes et Recherches – Formation

Dr Bénédicte DEFONTAINES : Directrice médicale

Dr Bertrand SCHOENTGEN: Neuropsychologue chercheur

Richard GNASSOUNOU : Protocoles de recherche

Edmée CHATIN : Neuropsychologue chercheur

Dre Fanny REDLINGER : Cheffe de projet

Dr Bénédicte DEFONTAINES : Directrice formation

Richard GNASSOUNOU : Formateur

Dre Fanny REDLINGER : Formatrice

Dr Bertrand SCHOENTGEN: Formateur

Formateurs Externes

Administration

Dr Bénédicte DEFONTAINES : Co-Directrice

Séverine DENOLLE : Co-Directrice

Laura Martelli : Secrétaire Générale

Stéphanie BRUN : Assistante de coordination

Agnès PECHEUX : Assistante de direction

ROMAIN Naomy : Chargée de mission

Pr. Jacques TOUCHON : Président

Fabrice GZIL : Vice-Président

Dr JF CHERMANN : Secrétaire

Aïssa KHELIFA : Trésorier

…. sans oublier tous les partenaires professionnels (médecins, paramédicaux, psychologues, établissements, entreprises, enseignants, associations, etc) avec qui nous collaborons régulièrement.

Aloïs travaille en réseau !

Histoire et objectifs

Créée en 2004 à l’initiative d’une neurologue libérale appuyée par des médecins généralistes et des psychologues, l’Association Aloïs est une innovation organisationnelle dont l’objectif est de proposer un nouveau parcours (diagnostic et prise en charge) intégré et coordonné pour toute personne se plaignant de troubles cognitifs : mémoire, langage, attention, concentration, etc.

Ce nouveau parcours propose :

• Un diagnostic rapide et précoce : parcours de soins coordonné avec accès à l’examen neuropsychologique hors de l’hôpital, en lien avec le médecins traitant.
Pour les personnes de 50 ans et +, un tarif social a été mis en place, adaptés aux moyens de chacun.
Des évaluations en visio-conférence existent pour les déserts médicaux et les Français d’outre-mer et de l’Etranger.

• Des aides, des conseils et une orientation médico-sociale, paramédicale ou psychologique : plateforme téléphonique accessible 5 jours /7: 01.45.41.39.57

• Des formations pour les professionnels de santé (ex : médecins généralistes, médecins spécialistes, orthophonistes), les professionnels médico-sociaux (ex : auxiliaires de vie, assistantes sociales), les actifs (ex : managers et chefs d’entreprise) et les familles (ex : ateliers mémoire et formation des aidants). Voir notre site : www.alois-formation.fr

• Des possibilités d’accéder aux protocoles de recherche en cours afin de bénéficier de thérapeutiques innovantes dans le domaine des maladies neuro-dégénératives.

Aloïs est une plateforme d’expertise neuropsychologique.

Forme juridique et financement

Créé en novembre 2004, le Réseau mémoire Aloïs est constitué en association loi 1901, reconnue d’intérêt général.

Financement :
• 2004 – 2015 : subvention publique de l’ARS Ile-de-France sur l’enveloppe « réseaux de soins » puis «projets expérimentaux en soins de ville »
• Depuis 2016 : diversification des modes de financements et basculement vers des fonds privés majoritaires :

– participation financière des patients en fonction de leurs moyens
– subvention de caisses d’action sociale de groupes de protection sociale
– soutien de Fondations
– subventions de collectivités locales (départements, régions)
– fonds publics : Ministères Santé + Affaires Etrangères + CPAM
– appel aux dons privés

Dans le même temps, une réflexion a été engagée avec la CNAM puis avec le Ministère de la Santé, sur la base des études du Cabinet Kéa&Partners démontrant le bénéfice médico-économique du dispositif. Objectif : la généralisation du modèle.