Les consultations neuropsychologiques en visio, l’expertise d’Aloïs

Visio-consultations en neuropsychologie : innovations, expérience et pratique du Réseau Aloïs depuis 2014

La pandémie du COVID-19 a suscité chez nombre de neuropsychologues, comme de l’ensemble des professionnels de santé, un intérêt pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC), dans le but d’assurer la continuité des soins et de la pratique clinique.

L’essor de cette pratique, avec la multiplication du nombre de neuropsychologues/psychologues désireux d’effectuer des entretiens et des évaluations à distance pour répondre aux urgences de la crise du printemps 2020, a parfois révélé un manque de recul sur ce type de passation et une minimisation de son possible impact sur l’administration des tests psychométriques.

Le Réseau Aloïs a été pionnier en France dans ce domaine en développant depuis 6 ans une expertise dans la passation de bilans cognitifs à visée diagnostique en visio-conférence vers l’Ardèche (07), Sarcelles (95), l’Algérie et le département français d’outre-mer de Mayotte. Cette pratique s’est adossée sur une étude de validation scientifique du bilan neuropsychologique à distance menée par Aloïs : l’étude E-Cog (Journal of the International Neuropsychological Society).

C’est en nous appuyant sur notre réflexion et notre pratique de plusieurs années d’évaluation neuropsychologique en visio-conférence que nous proposons de partager ici notre expérience et d’attirer l’attention sur l’importance de développer de bons usages. 

2014 : les premières visio-consultations neuropsychologiques

Le Réseau Mémoire Aloïs est une consultation mémoire de ville créée en 2004 par le Dr Bénédicte DÉFONTAINES, neurologue, afin de faire face à l’afflux de personnes atteintes de maladies neurodégénératives et à l’engorgement de certaines consultations mémoire hospitalières avec lesquelles elle agit en complémentarité. Implanté en Ile-de-France et dans le Grand Lyon, Aloïs a été fondé sur l’idée que la précocité du diagnostic et de la prise en charge permet de retarder l’expression des symptômes, et donc l’entrée dans la dépendance et les complications liées à ces pathologies. Cette philosophie de la prévention impacte positivement le patient, mais également l’aidant et la société tout entière. L’autre principe fondateur d’Aloïs est l’accessibilité aux soins, et notamment au diagnostic, sur le plan financier et géographique.

En septembre 2011, le Dr DÉFONTAINES ouvre une consultation de neurologie à l’hôpital de Moze, à Saint-Agrève (Ardèche). Dans ce bassin de vie, au nord du département, l’accès aux soins représente un véritable enjeu compte tenu du manque de professionnels dans certaines spécialités et des contraintes géographiques : altitude, accès difficile, distance des grandes villes, routes impraticables l’hiver. Après deux ans (à temps partiel) de fonctionnement de cette consultation, la nécessité est apparue de permettre aux habitants de cette zone de désert médical d’accéder à la neuropsychologie pour disposer d’outils d’aide au diagnostic rapide et précoce des pathologies engendrant des troubles neurocognitifs.

Sur ce constat et en parallèle d’une revue de la littérature naissante sur le sujet, Aloïs décide de lancer, en janvier 2014, une consultation mémoire expérimentale et innovante dont une partie, le bilan neuropsychologique, s’effectue en visio-conférence. Richard GNASSOUNOU devient le neuropsychologue référent du projet et  concepteur du système d’évaluation.

Le parcours est le suivant :

– après prescription du bilan neuropsychologique par le neurologue ou un médecin généraliste préalablement formé par Aloïs au repérage des troubles cognitifs, le patient est informé du déroulement de l’évaluation à distance et son consentement est recueilli.

– le patient est ensuite évalué en visio-consultation neuropsychologique depuis l’hôpital de Moze par un neuropsychologue qui est à distance.

– chaque dossier patient est ensuite présenté et staffé au cours d’une réunion d’équipe (composée d’un neurologue et de plusieurs neuropsychologues) du Réseau Aloïs

– le compte-rendu d’évaluation, assorti de recommandations spécifiques pour les médecins généralistes, est ensuite envoyé au prescripteur.

Les conditions d’évaluation en visio-conférence

Administrer des tests cognitifs en visio-conférence est une pratique innovante, ambitieuse et surtout délicate. Dans cette situation nouvelle, la question d’une administration standardisée, du respect des procédures de passation, de la manipulation des matériaux physiques, de l’interaction avec le patient et donc du risque de biais dans les résultats aux tests, se pose.

Afin de contrôler un certain nombre de facteurs et de se rapprocher de la situation d’évaluation neuropsychologique de référence (face à face), des aménagements au sein de notre consultation mémoire ont été nécessaires :

  • L’utilisation d’un matériel informatique performant (grand écran, système sonore de qualité, débit internet suffisant, double caméra, etc).
  • La création d’un poste d’assistant(e) : cette personne se trouve aux côtés du patient mais n’administre pas de tests. Elle n’intervient que lors de certains tests nécessitant une manipulation du matériel, selon des consignes bien définies et sous la supervision du neuropsychologue.
  • La protocolisation de la passation : choix des tests, ordre de passation, manipulation du matériel, conduite des entretiens, etc
  • La mise en place de critères d’éligibilité, pour éviter des biais liés par exemple à la présence de déficits perceptifs importants.

Si ces aménagements rendent possible la passation, la question se pose de savoir si cette évaluation d’ordinaire effectuée en présentiel, est équivalente à la consultation par écrans interposés. Et si les résultats recueillis dans les deux conditions sont les mêmes.

Validation du procédé : l’étude ‘e-COG’

Une condition nécessaire à un déploiement du système dans toutes les zones du territoire national actuellement dépourvues de cette aide indispensable au diagnostic neuropsychologique est la mise à l’épreuve de ce nouveau type de passation des tests psychométriques. Nous avons donc, en parallèle des premières consultations pilotes, lancé l’étude e-COG[1], première étude de validation de l’évaluation neuropsychologique par vidéoconférence en France.

Son objectif[2] était d’évaluer la concordance entre les résultats des deux modalités de passation de la consultation neuropsychologique (classique ‘face à face’ vs télé-bilan neuropsychologique).

Cette étude a été menée sur un large échantillon de sujets (150) présentant une plainte cognitive et répondant aux critères d’inclusions. Chacun a été évalué deux fois à 4 mois d’intervalle, la première fois en vidéo-conférence et la seconde en face à face ou en vidéo-conférence, selon randomisation. Les aménagements décrits ci-dessus y ont été appliqués. 

Les données obtenues indiquent des résultats très similaires dans les deux conditions (face à face et visio-conférence) en termes scores aux tests d’une part, et d’adhésion au bilan par le patient d’autre part. Une communication sur ces données a été soumise au Journal of the International Neuropsychological Society et à l’AAIC 2020 (Alzheimer’s Association International Conference).

A ce jour, à notre connaissance, ces données sont les premières et les seules en France sur l’administration de tests neuropsychologiques par vidéoconférence.

Création et développements de nouvelles visio-consultations

Fort de ces expériences, nous avons créé par la suite 3 consultations mémoire sur le même modèle pour apporter une réponse diagnostique dans des zones dépourvues d’accès à la neuropsychologie :

– en 2015 à Sarcelles[3], en banlieue parisienne, zone de désert médical urbain

– en 2016 à Annaba[4], en Algérie, pour les francophones, en partenariat avec le CHU Ibn Sina

– en 2018 à Mayotte en outre-mer[5], pour les francophones, en partenariat avec l’association France Alzheimer Mayotte (F.R.AM)

Ces dispositifs ont permis aux habitants de ces différents lieux de bénéficier d’un diagnostic précoce et donc de :

– ralentir l’évolution de la maladie (par le traitement des symptômes et par les différents types de prise en charge)

– retarder la perte d’autonomie (anticipation des complications liées à ce type de pathologie)

– soutenir les proches.

Il est à noter par ailleurs que ce dispositif a fait l’objet d’une motion de soutien de la part de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), instance dépendant du Ministère des Affaires Etrangères, pour favoriser son déploiement dans le monde entier.

Débouchés et nouveaux projets

Ces consultations avec l’outre-mer et l’étranger ont été par ailleurs l’occasion pour Aloïs de lancer des travaux scientifiques, en partenariat avec le service neurologie du CHU Saint-Louis à Paris, pour adapter les tests neuropsychologiques aux spécificités socioculturelles des populations de Mayotte et d’Algérie (âge, niveau d’étude, particularismes linguistiques et culturels, etc) et les traduire dans les langues locales.

Par ailleurs, depuis mars 2020, des bilans d’évaluations psychologiques et neuropsychologiques sont menés en visio-conférence par Aloïs à destination d’enfants de Mayotte pour lesquels est recherché un Trouble du Neuro-Développement (TND), en particulier un Trouble du Spectre Autistique (TSA). Comme pour l’exploration des troubles neurocognitifs de l’adulte, une sélection de tests a été effectuée, un protocole de passation standard a été mis en place et une assistante a été formée pour se tenir aux côtés de l’enfant et de ses parents. Une étude de validation du procédé (« Kid-E-Cog ») est en préparation, avec une recherche de financements en cours. De même pour l’adaptation et la traduction des tests pour les enfants de Mayotte.

Un outil prometteur… sous réserve de bonnes pratiques !

Ces expériences dans le domaine nous poussent à conclure que l’évaluation neuropsychologique par visio-conférence n’est pas un obstacle à une intervention clinique réussie.

Il est important cependant de noter que son usage implique une grande rigueur dans le contrôle de différents facteurs (qualité du matériel informatique ou du signal internet, prise en considération des caractéristiques de la population évaluée, formation de la personne assistante, sens clinique du praticien, etc) pouvant biaiser les résultats psychométriques et leur interprétation. Dans le cas contraire, les tests effectués ne permettraient que très difficilement d’identifier les spécificités du déficit d’un patient, et d’orienter vers les stratégies de rééducation les plus efficaces.

Il est donc indispensable de porter attention au respect des bonnes pratiques, d’avoir conscience du cadre ‘inhabituel’ de passation des tests, d’effectuer des essais-tests et de suivre les recommandations existantes des différents guide line existants (’American Psychological Association ‘APA’ ; Wright, et al., 2020 [6]).   

La télé-neuropsychologie est un outil prometteur, à condition de placer comme priorité la non altération de l’administration des tests et ainsi de garantir la qualité de leur mesure. Accroitre l’accès à cette ressource clinique, utilisée de façon adaptée, permet alors d’offrir de multiples possibilités d’application dont pourront profiter les personnes isolées (déserts médicaux), confinées (Covid-19), dépendantes ou handicapées (en établissement), éloignées (Français à l’étranger ou francophones dans le monde).

Le Réseau Aloïs est fier d’avoir été précurseur dans ce domaine et d’avoir contribué à l’amélioration des connaissances et à la diffusion des bonnes pratiques pour un plus grand accès aux soins des populations souffrant des troubles cognitifs.

Richard GNASSOUNOU & Séverine DENOLLE

03/06/2020

 

Equipe visio-consultation :  

 

  • Dr Bénédicte DÉFONTAINES

Neurologue – Fondatrice et directrice du Réseau Aloïs

Directrice scientifique des études et travaux sur la visio-consultation et l’adaptation des tests neuropsychologiques

 

  • Séverine DENOLLE

Co-directrice du Réseau Aloïs

Montage et pilotage des projets de visio-consultation

 

  • Richard GNASSOUNOU

Neuropsychologue – Réseau Aloïs

Chef de projet et référent dans les domaines de la visio-consultation et de l’adaptation des tests neuropsychologiques au sein du  Réseau Mémoire Aloïs.

Praticien télé-bilan neuropsychologique (visio-consultation adultes)

 

  • Marielle MENOT, Agathe MIDEY-ALLIROL, Geoffroy GAGLIARDI

Neuropsychologues – Réseau Aloïs

Praticien(ne)s télé-bilan neuropsychologique (visio-consultation adultes)

 

  • Dr Charline MADELAINE

Neuropsychologue – Réseau Aloïs

Chef de projet Mayotte-Enfants

Praticienne télé-bilan neuropsychologique (visio-consultation enfants)

 

[1] Grâce au soutien financier exclusif du Fonds d’Action Sociale Retraite du Groupe KLESIA

[2] Collaborateurs de l’étude extérieurs à Aloïs : Dr Catherine BELIN, neurologue (CHU Saint-Louis) ; Didier MAILLET, neuropsychologue (CHU Saint-Louis) ; société KAPPA SANTÉ (https://www.kappasante.com/)

[3] Grâce au soutien financier du Rotary Club Sarcelles et de la Fondation Macif

[4] Grâce au soutien financier de l’Etat français : Ministère des Affaires Sociales et Ministère des Affaires Etrangères

[5] Grâce au soutien financier de l’Agence Régionale de Santé de Mayotte

[6] Wright, A. J., Mihura, J. L., Pade, H., and McCord, D. M. (2020). Guidance on psychological tele-assessment during the COVID-19 crisis

 

Pour télécharger l’article : Visio-consultations en neuropsychologie : innovations, expérience et pratique du Réseau Aloïs depuis 2014