PASSCOG

Troubles cognitifs de l’adulte de plus de 50 ans au stade léger : projet PASSCOG

Le projet PASSCOG est né du constat que la maladie d’Alzheimer était encore trop peu diagnostiquée et le plus souvent trop tardivement, alors qu’elle représente un enjeu de santé publique. La lutte contre la maladie se heurte à de nombreuses contraintes, comme la saturation de certaines consultations mémoires, ou encore le non remboursement des consultations neuropsychologiques en ville, pourtant essentielles pour poser le diagnostic.

Pour répondre à ces difficultés, l’expérimentation PASSCOG propose des nouveaux parcours de soin adaptés aux personnes âgées présentant des troubles cognitifs. Elle ciblera particulièrement les patients au stade léger de la maladie, aujourd’hui trop peu diagnostiqués. Cette expérimentation novatrice devrait débuter dans les prochains mois sur trois territoires à l’offre de soins et à la démographie différentes : le Finistère Nord, Paris 14e et Paris 15e.

Pour ce faire, Aloïs coopère avec l’Association pour le Développement de la Neuropsychologie Appliquée (ADNA) de Bretagne.

Les enjeux de l’expérimentation PASSCOG sont multiples : diagnostiquer plus de malades, poser un diagnostic précoce, proposer une prise en charge adaptée, réduire la charge des aidants ou encore diminuer les coûts pour les familles comme pour la société.

 

Pour tout renseignements vous pouvez contacter la chef de projet : Anaïs Duport

Équipe : Dr Bénédicte Défontaines, Nicolas Bonnet, Dr Jean-Baptiste Hamon, Séverine Denolle, Estelle Peuziat.